Par 28 septembre 2012 0 Commentaires

La légende Jack O’Lantern

Savez-vous pourquoi, à chaque fête d’Halloween, les citrouilles sortent de partout et se transforment en drôles de lampes aux sourires moqueurs ?
C’est toute une histoire, celle de Jack O’Lantern, un forgeron irlandais qui se croyait plus malin que le malin, écoutez plutôt…

Il y a bien longtemps, plusieurs centaines d’années, en Irlande, vivait un forgeron appelé Jack. En réalité Jack était plus fainéant que forgeron, et il passait beaucoup plus de temps à la taverne à boire des bières, que sur sa forge à travailler ! Le dernier soir d’octobre, la veille de la fête des morts, quand chacun se doit de penser à ses chers disparus, Jack lui était encore à la taverne, à boire en compagnie d’un inconnu. Celui-ci portait de longues et fines moustaches et une barbichette aussi pointue que la capuche qui dissimulait ses cheveux et ses oreilles.

Le diable, car c’était lui, vous l’aviez reconnu, attendu patiemment que Jack ai fini son verre avant de baisser sa capuche, laissant apparaître ses oreilles pointues et ses 2 petites cornes au sommet de son crâne. « Jack, tu es un méchant buveur chez les vivants, mais tu seras un joyeux convive en enfer, je t’emmène avec moi ! ». Mais Jack n’avait pas du tout envie de suivre le diable où que ce soit. Il fit mine d’hésiter pour pouvoir réfléchir quelques instants puis répondit : « c’est d’accord, mais c’est toi qui paye la tournée alors ». Le diable accepta et se transforma en pièce pour payer le tavernier. Jack se saisit aussitôt de la pièce et la glissa dans son porte-monnaie dont la fermeture dessinait une croix. Ainsi emprisonné le diable ne pouvait plus reprendre sa forme ! Après d’âpres discussions, Jack accepta de libérer le diable si celui-ci lui laissait 10 années de plus à vivre. Marché conclu !

Les 10 années passèrent sans que Jack ne change rien à ses habitudes, trop occupé à ses petites affaires, il en avait même oublié le diable ! Mais celui-ci n’avait pas oublié Jack, et il surgit sur son chemin le soir d’Halloween pour réclamer son dû : « 10 ans ont passé, maintenant tu viens avec moi ». Avisant un pommier à quelques mètres de là Jack eu une idée. « Je te suis » dit-il au diable, « mais j’ai grand faim. Avant de partir j’aimerais que tu m’attrapes une pomme de cet arbre. Je la dévorerais en chemin et ça t’évitera d’entendre mon ventre gargouiller ». Le diable accepta en maugréant. Il n’aimait pas tellement le bruit des gargouillis. Mais à peine avait-il atteint une branche que Jack sortit son couteau et grava une croix sur le tronc de l’arbre. Le diable était piégé et ne pouvait plus redescendre ! Jack accepta de venir le chercher, si et seulement si celui-ci promettait de ne plus jamais vouloir son âme. Le diable, qui n’avait pas du tout l’intention de rester moisir sur cet arbre fût bien obligé d’accepter une nouvelle fois le marché. Jack était sacrément fier : il s’était montré plus malin que le malin !

Jack fût ainsi tranquille encore 10 ans, puis un jour, comme tous les humains, de toutes les époques, il mourût. Après sa mort, il fût refusé au paradis à cause de sa fainéantise, de son alcoolisme, mais aussi de sa vantardise et de sa tendance à tromper son monde. Il pensa que le diable, qui avait voulu l’emmener par deux fois avec lui serait content de le voir, mais celui-ci refusa de le laisser entrer en enfer. « Souviens-toi de ce que tu m’as demandé » lui dit-il, « je ne dois plus jamais vouloir ton âme, et bien voilà, je n’en veux pas » conclut-il avec un mauvais sourire. « Mais où vais-je aller ? » demanda Jack. « Débrouille-toi donc, retourne d’où tu viens, toi qui est si malin » lui répondit le diable. Plongé dans la nuit noire et épaisse, balloté par un vent froid et humide, Jack supplia le diable de lui donner au moins un peu de lumière pour distinguer ses pas. Le diable lui donna un morceau de charbon tiré des flammes de l’enfer. Jack s’en saisit et le mit dans une citrouille à moitié évidée qui gisait là, puis il fixa cette lampe de fortune à une branche pour se faire une lanterne.

Depuis lors, certains disent qu’il l’aurait aperçu, toujours errant avec sa lanterne citrouille, et sa légende a parcouru plusieurs fois le tour du monde, racontée à chaque veillée d’Halloween…

Laisser un commentaire

*